Le grand retour de la cuisinière à bois pour réduire la facture d’électricité

Autrefois principale source d’énergie pour le chauffage, la cuisson et l’eau chaude, la cuisinière à bois fait son grand retour dans nos maisons. La cuisinière à bois bouilleur est une combinaison d’un four et d’un poêle à bois, connectée au circuit de chauffage central. La chaleur produite par l’appareil est récupérée par un échangeur à eau et stockée dans un ballon tampon, qui alimente le système de chauffage et parfois l’eau chaude sanitaire, même si la cuisinière est éteinte. Les combustibles peuvent être des bûches, des granulés ou un mélange des deux.

Les différents modèles de cuisinières à bois

Les cuisinières à bois bouilleur à bûches offrent une résistance optimale aux plus hautes températures, un four en tôle inoxydable pour rôtir ou cuire tous les aliments et un rendement de 80%, tout en émettant des gaz de fumée très réduits.

La cuisinière à bois à granulés est un modèle qui offre une grande autonomie grâce à son grand réservoir de combustible et sa puissance qui peut alimenter un réseau hydraulique de plus de 500 m3, et elle permet en plus de bénéficier d’un four à thermostat avec options de programmation et de pilotage électronique centralisé.

Les cuisinières mixtes à bûches et granulés sont une innovation technologique maitrisée uniquement par une seule marque. Elles offrent une grande autonomie en permettant un double stockage de combustible. Leur caractère automatique permet de programmer un allumage avant le lever et une combustion automatique des granulés si il n’y a plus de bûches. La puissance de combustion peut être modulée de 2.5 à 7 kW avec un rendement de 84%.

A lire aussi  Des maisons incroyablement économes en énergie : les constructions passives

Installation et entretien d’une cuisinière à bois

L’installation d’une cuisinière à bois bouilleur nécessite de prendre en compte plusieurs paramètres. D’abord, l’évacuation des fumées et l’arrivée d’air, qui varient selon les modèles et dont le diamètre est de 15 cm et se situe à 20 cm du sol. Il faut également veiller à un tirage efficace, obtenu grâce à une hauteur de conduit entre 3,5 m et 4 m. Enfin, il faut vérifier si le système est à intégrer ou à poser et respecter les distances de sécurité liées aux combustibles.

Une chaudière existante peut être ajoutée pour compléter l’installation. L’entretien est relativement simple, avec un nettoyage du tiroir à cendres et un ramonage annuel.

Avantages et inconvénients

Les avantages d’une cuisinière à bois bouilleur sont nombreux : elle offre une performance énergétique élevée, est très polyvalente, permet de gagner de la place, assure une cuisson saine, est le combustible le moins cher du marché, n’a pas de composant électronique et est donc très fiable, écologique et peut bénéficier d’aides financières.

Toutefois, pour les habitations à grandes superficies, un système de couplage avec un autre système est nécessaire. Les systèmes à granulés sont relativement chers et il n’y a pas de sécurité pour les enfants. Enfin, en période chaude, la fonction cuisson est inutilisable.

Prix d’une cuisinière à bois

Le prix d’une cuisinière à bois bouilleur peut varier entre 1100 et 7500 euros, en fonction de sa marque, son combustible et son rendement. La moyenne est située autour des 2500 euros. Les acheteurs peuvent bénéficier de plusieurs aides financières, comme une prime énergie, un crédit d’impôts, une subvention Anah ou une TVA à 5,5%, si l’installation est réalisée par un professionnel certifié RGE.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link