Impression 3D : une maison entièrement recyclable dévoilée par des chercheurs
Maison impression 3D
Table des matières

Construire une maison n’est pas une mince affaire. Et si vous pouviez l’imprimerPour la première fois, des chercheurs ont imprimé en 3D une maison entièrement fabriqués à partir de matériaux naturels. La maison de 55 mètres carrés, construite par une équipe de l’Université américaine du Maine, est fabriquée à partir de fibres de bois et de bio-résines provenant des scieries. La plupart des maisons imprimées en 3D existantes reposent sur des matériaux à fortes émissions comme le bétonMais ce nouveau prototype est entièrement recyclable, minimisant ainsi son impact écologique.

La gouverneure du Maine, Janet Mills, a déclaré que ces maisons pourraient aider à fournir une solution, respectueuse du climat, à la pénurie de logements de l’État de 20 000 unités. « C’est extraordinaire. Je ne savais pas à quoi m’attendre », a-t-elle déclaré aux journalistes lors de l’inauguration. « Je pensais que ça ressemblerait à quelque chose comme un morceau d’argile, mais c’est une vraie maison ! »

Combien de temps faut-il pour imprimer une maison en 3D ?

Le BioHome3D est un bungalow d’une chambre et d’une salle de bain. À l’intérieur, le plafond se courbe pour rejoindre les murs, créant un espace de vie confortable. L’habitat a été imprimé en quatre modules, puis déplacé sur le site et assemblé en une demi-journée. Il a fallu deux heures à un électricien pour câbler la maison. L’équipe de l’Université du Maine espère ramener le temps d’impression à deux jours.

Mais d’abord, ils surveilleront le prototype pendant plusieurs mois, mesurant sa résistance au  froid, à la neige, à la chaleur et à l’humidité. Déployé à grande échelle, cette maison écologique imprimée pourrait changer la donne en matière de pénurie de logements, a déclaré le gouverneur Mills. « Cela a le potentiel de nous aider avec la population sans-abri, le problème des sans-abri. Pas cet hiver, car ce n’est pas encore prêt à être produit en masse », a-t-elle déclaré. « Mais une fois que nous aurons mis en place notre usine, nous pourrons produire des maisons de ce type. »

Comment cette maison imprimée en 3D pourrait-elle aider la planète ?

Selon le Programme des Nations Unies pour l’environnement, la construction et les matériaux représentent 11 % du carbone mondial émissions. Une grande partie de cela provient de l‘industrie du béton. La production de ciment génère à elle seule environ 2,5 milliards de tonnes de dioxyde de carbone par an, soit environ 8 % du total mondial. Elle consomme également près d’un dixième de l’approvisionnement mondial en eau industrielle et une grande partie de sable.

Le BioHome3D repose sur une fondation en béton, mais la majeure partie est imprimée à partir de «farine de bois», les déchets laissés par les scieries. « Il y a 1,2 million de tonnes de résidus de bois dans nos scieries en ce moment dans la région qui pourraient être utiliser pour imprimer des logements », a déclaré Habib Dagher, directeur exécutif du Advanced Structures and Composites Center de l’université, à la foule rassemblée à l’intérieur du grand laboratoire.

« Contrairement aux technologies existantes, l’ensemble de la BioHome3D a été imprimé, y compris les sols, les murs et le toit. Les biomatériaux utilisés sont 100 % recyclables, nos arrière-petits-enfants pourront donc recycler entièrement les BioHome3D.

Nos autres articles