Le seuil catastrophique des 1,5 °C de réchauffement climatique sera atteint dans 10 ans d’après les calculs très précis d’une IA

D’après les estimations d’un nouveau programme d’Intelligence Artificielle, la Terre dépassera le seuil critique du réchauffement climatique dans moins de 14 ans, soit en 2033. Ces modèles de calculs, plus précis que les modèles climatiques existants, sont d’une grande précision et nous alertent sur des conséquences plus graves encore que ce que nous pensions. 

Nous sommes déjà à +1,2 °C de réchauffement par rapport aux niveaux préindustriels, et une étude récemment publiée dans PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) prévoit que le seuil des +1,5 °C soit atteint dans les 10 prochaines années et même +2 °C d’ici 2050, malgré les efforts fournis pour réduire les gaz à effet de serre. Les résultats de cette étude ont été obtenus à l’aide d’une intelligence artificielle.

Des scénarios qui font froid dans le dos

Un système informatique inspiré des neurones biologiques, connu sous le nom de « réseau de neurones artificiels », a été appliqué à la prévision du climat par une intelligence artificielle. Les calculs de ce programme ont produit trois scénarios différents, allant du plus optimiste au plus pessimiste. Malheureusement, aucun de ces scénarios n’est réellement rassurant car ils prévoient tous que la barre des +1,5 °C sera dépassée entre 2033 et 2035.

En 2015, 193 pays se sont engagés à travers l’Accord de Paris à ne pas dépasser les +2 °C de réchauffement planétaire et à faire tout leur possible pour limiter la hausse des températures à +1,5 °C. La raison est que les scientifiques estiment que cette barre des 1,5 °C entrainera de nombreuses catastrophes comme des sécheresses, des canicules, des incendies de forêts et des inondations. Ces phénomènes auront des conséquences sur l’agriculture, l’accès à l’eau, les conflits et les migrations de populations. L’Intelligence Artificielle prédit que ce scénario catastrophe se produira dès 2030.

A lire aussi  Victoire écologiste en Équateur : un référendum sera organisé pour stopper l'exploitation pétrolière dans une réserve naturelle

Les prédictions des experts en Intelligence Artificielle (IA) sur le réchauffement climatique sont très inquiétantes. Toutefois, les avis des scientifiques sont tout aussi alarmants. Selon la dernière étude du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec), le globe pourrait connaître une hausse de 1,6 à 1,9°C d’ici 2040, voire avant. D’après l’Organisation des Nations Unies (ONU), il y a une probabilité de 50% pour que ces 1,5°C soient atteints dès 2026.

L’urgence d’agir pour repousser le seuil critique

Selon une étude réalisée par l’Intelligence Artificielle, il y a 80 % de chances que le seuil de +2 °C de réchauffement climatique soit atteint ou dépassé avant 2065, même si l’humanité parvient à atteindre la neutralité carbone. Une probabilité qui s’accroît encore si les taux d’émissions de gaz à effet de serre demeurent à leur niveau actuel, et qui serait alors atteint en 2050. Ces conclusions rejoignent celles émises par le Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat (Giec), qui prévoit que le seuil de +2 °C sera atteint entre 2040 et 2060.

Les scientifiques impliqués dans l’étude ont déclaré que les résultats obtenus par l’intelligence artificielle sont plus précis que ceux obtenus par les modèles climatiques employés par les climatologues, car l’IA est apte à intégrer un plus grand nombre d’éléments et à apprendre. Le but de la publication du rapport n’est pas de décourager les efforts pour lutter contre le réchauffement climatique, mais bien de stimuler l’adoption de toutes les mesures possibles pour repousser l’atteinte de ces seuils.


Nos autres articles sur le sujet

Share via
Copy link