L’UE va faire payer les compagnies aériennes pour leurs émissions de CO2
Permis payant compagnie
Table des matières

Les législateurs de l’Union européenne sont parvenus à un accord mercredi pour augmenter le montant que les compagnies aériennes doivent payer pour leurs émissions de gaz carboniqueOn espère que cela augmentera la pression sur le secteur pour qu’il diminue son impact sur le dérèglement climatique de la planète.

Actuellement, pour les vols en Europe, les compagnies aériennes doivent soumettre des permis du marché du carbone de l’UE (système d’échange de quotas d’émission ou ETS) pour couvrir leurs émissions de dioxyde de carbone. Cependant, l’UE leur donne la plupart de ces permis gratuitement.

En vertu de la nouvelle loi, ces permis gratuits seront réduits de 25 % en 2024, de 50 % en 2025 et entièrement supprimés d’ici 2026. Cela signifiera que les compagnies aériennes devront payer leurs permis de CO2, ce qui les incitera financièrement à polluer moins.

Comment les compagnies aériennes ont-elles réagi à la suppression progressive des permis de carbone gratuits ?

Le groupe industriel Airlines for Europe se dit « extrêmement déçu » du projet de suppression progressive des permis gratuits d’ici 2026. « C’est bien avant que des solutions de décarbonation vraiment efficace ne soient disponibles à l’échelle nécessaire pour qu’elles soient efficaces », déclare le groupe.

Une plus petite quantité de permis de CO2 gratuits – 20 millions – sera mise à disposition de 2024-2030 aux compagnies aériennes qui utilisent carburants d’aviation durables (SAF) pour compenser en partie la différence de prix entre les SAF et le kérosène fossile beaucoup moins cher. « Nous sommes aux côtés du secteur tout au long du processus de transition verte« , déclare la négociatrice en chef du Parlement européen, Suncana Glavak.

Pourquoi les militants pour le climat sont-ils déçus par l’accord ?

Les militants pour le climat espéraient que la loi serait étendue aux vols internationaux. Toutefois, les permis d’émissions de carbone de l’aviation continueront de s’appliquer uniquement aux vols au sein de l’UE. Actuellement, les vols à destination ou en provenance de l’extérieur de l’UE sont couverts par le programme de compensation CORSIA de l’OACI. Cela sera réévalué en 2026. Si l’agence des Nations Unies n’est pas sur la bonne voie pour atteindre des émissions nettes nulles d’ici 2050, l’UE proposera d’étendre son marché du carbone pour couvrir les émissions des vols internationaux.

Pour l’instant, « les familles européennes moyennes continueront à payer beaucoup plus pour leur émissions de CO2 que les grands voyageurs long-courriers », explique Jo Dardenne, directeur aviation de l’association Transport et Environnement. Les compagnies aériennes devront également commencer à déclarer d’autres polluants, notamment l’oxyde dazote et les particules de suie à partir de 2025, l’UE prévoyant de proposer d’ajouter ces émissions au marché du carbone en 2028.

Les pays de l’UE et le parlement vont maintenant approuver formellement la loi avant qu’elle n’entre en vigueur.

Nos autres articles